Articles

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Compte rendu

Les Cafés pro du BIEF à Livre Paris, une fenêtre sur l'édition internationale

mars 2019

En plus des rencontres professionnelles destinées aux éditeurs français et aux invités d’honneur du Salon, le BIEF a également donné la parole à d’autres éditeurs étrangers présents à Paris. Cette année ils ont été invités à discuter de poésie, de la revue littéraire, du livre illustré slovaque et du livre audio.

 

 

Focus sur le Café pro "Le livre audio en Allemagne et en France"

 

Longtemps considéré comme une offre proposée aux lecteurs empêchés, le livre audio en France est aujourd’hui en plein ébullition, avec une multiplication des plateformes de vente et la présence de nouveaux éditeurs. Les livres audio sur supports physiques ont représenté un CA de 2,9 millions d’euros en 2017 et les ventes par téléchargements sont en plein essor : + 25 % entre 2015 et 2018. Une "offre variée et plurielle qui rend le marché attractif", selon Valérie Levy-Soussan, directrice d’Audiolib et présidente de la Commission du livre audio au SNE. Cécile Palusinski, présidente de l’association La Plume de Paon qui œuvre pour le développement du secteur en France, ajoute que "les livres audio permettent également de réconcilier les jeunes avec la lecture".

 

Comparé à celui de l’Allemagne, le marché des audiobooks français reste cependant une niche. De l'autre côté du Rhin, sur 82 millions d’habitants, il y a environ 18 millions d’amateurs de livres audio, explique Alice Roux, responsable des droits aux éditions Argon, une des plus importantes maisons d’édition de livres audios en Allemagne. Si le format CD représente encore 50 % des ventes, le support numérique est également très demandé notamment chez les jeunes. En 2006, Argon s’est lancé dans le téléchargement et depuis peu il propose des titres en streaming et en podcasts.

 

Quelle rémunération pour les auteurs de chaque côté du Rhin ?

Se pose alors la question des droits et de la rémunération des auteurs, notamment en cas de diffusion en streaming, qui fonctionne de la même façon que pour les titres de musique : le livre audio est découpé en pistes (tracks) et l’écoute d’une piste coûte moins d’un centime d’euro. L’abonnement en illimité, déjà proposé par certains éditeurs allemands, suscite là encore bien des questions sur la valorisation du travail des créateurs.

 

En termes de contenus, les livres audios sont souvent l’adaptation de livres qui ont déjà fait leur preuve en format papier, comme par exemple les romans d’Elena Ferrante. Il a bien été précisé que les livres audios offrent seulement la lecture d'un livre, sans ajout créatif particulier. En revanche, les jeunes auditeurs exigent de plus en plus de créations propres, aussi bien en Allemagne qu’en France.

 

Trois autres Cafés pro, sur la traduction et la publication de la poésie en France, aux Pays-Bas et en Flandre ; sur le marché du livre illustré en Slovaquie et sur la revue littéraire en France et dans le monde arabe ont également été organisés cette année, permettant aux spécialistes et au grand public de découvrir des facettes quelquefois moins connues de l’édition internationale.


Katja Petrovic
mars 2019
Précédent Suivant

Plus d'infos