Articles

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Article

Un partenaire de longue date des éditeurs français, les éditions Le Fennec

mars 2017

Elles ont été créées en 1987 par Layla B. Chaouni et publient dans les deux langues, français et arabe.

Les premières années (1987-1990), la production était principalement constituée :

 

D’ouvrages de littérature en arabe et en français, comme Dalil al ounfouane, roman en arabe de Abdelkader Chaoui ; Cèdres et baleines de l’Atlas, roman en français d’Amale Samie, Prix Atlas ; La ceinture de l’ogresse, de Rachid Mimouni, recueil de nouvelles en français.

 

D’études sociologiques, comme Sultanes oubliées et Chahrazad n’est pas marocaine, de Fatéma Mernissi, sur la condition féminine, le droit à l’égalité de la femme, son émancipation…

 

D’ouvrages généraux et d’essais, comme Les plantes médicinales du Maroc d’Abdelhaï Sijelmassi ; Nourrir demain les hommes d’Albert Sasson, traduction abrégée en arabe d’un ouvrage publié en anglais et en français ; Enjeux agricoles : évaluation de l’expérience marocaine, de Najib Akesbi et Driss Guerraoui, analyse de la politique agricole et du développement rural.

 

Les ouvrages édités par Le Fennec sont écrits à 90% par des auteurs marocains et pour 10% par des auteurs français résidant au Maroc. L’ensemble du catalogue comporte environ 450 titres, majoritairement dans le domaine de la fiction. Il se décompose en 184 titres en littérature générale, polar, poésie, 147 ouvrages généraux, comme par exemple sur la psychanalyse, sur des débats sociaux (autour du régime successoral), des guides à l’usage des enseignants et formateurs, ou encore des guides pratiques sur l’éducation sexuelle (en français et en arabe), des ouvrages sur les plantes médicinales du Maroc, sur les plantes médicinales du Maghreb et leur diversité…

 

La collection "Fennec-Poche" créée en 2004 a permis, avec un prix de vente entre 10 et 30 dirhams (1 à 2 €), de rendre accessibles à un plus large public des ouvrages déjà publiés dans l’édition classique. Le tirage de départ initialement prévu de 10 000 exemplaires a été réduit à 5 000 exemplaires. Malheureusement nombre d’enseignants ne développent pas suffisamment la lecture chez leurs élèves alors que cette collection s’est fixé le but de la favoriser. Ceci reste un de nos objectifs essentiels.

 

Nos partenaires français en matière d’achats de droits ou de coéditions sont Actes Sud, Stock, Flammarion, La Pensée Sauvage, Fayard, Lattès, Edisud, La Martinière, Revue Noire…

 

On peut citer : Un joli chat blanc marche derrière moi de Youssef Fadel, avec Actes Sud ; Les Berbères, mémoire et identité de Gabriel Camps, coédition Actes Sud, Barzakh (Algérie), Elyzad (Tunisie) ; Le sommeil de l’esclave de Mahi Binebine, avec Stock ; Pollens et Cannibales de Mahi Binebine, avec Fayard ; Delacroix, le voyage au Maroc, avec Flammarion.

Nous travaillons aussi pour des coéditions avec Dar Al Adab (Liban), Cérès, Elyzad (Tunisie).

 

Nos ouvrages sont distribués par Sochepress et sont disponibles dans les librairies et les grandes surfaces (Fnac, Virgin) ainsi que dans les différents Instituts français du pays. À l’étranger, ils sont disponibles et commercialisés par l’Institut du Monde Arabe à Paris.

 

L’invitation d’honneur du Maroc au Salon du Livre de Paris 2017 ne peut que favoriser une meilleure connaissance de l’édition de notre pays auprès des professionnels français et étrangers, et par là même auprès de leurs lecteurs. Nous souhaitons aussi engager davantage de communication entre les éditeurs français et nous-mêmes. Proposer des livres en français à bas prix est le seul moyen de faire perdurer cette langue au Maroc et ce qu’elle peut apporter, à savoir un esprit ouvert à la connaissance.


Layla B. Chaouni, directrice
mars 2017
Précédent Suivant