Articles

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Portrait et entretien de professionnels

Un tour d'horizon des professionnels en temps de crise

avril 2020

En ces temps de confinement, le BIEF poursuit son travail de mise en réseau et d’échange en publiant une série de témoignages d’éditeurs étrangers et de libraires francophones. Ces professionnels partagent leurs difficultés face à la crise, mais aussi leurs stratégies pour maintenir leur activité.


Pour connaître les conséquences de l’épidémie sur l’activité des libraires francophones, le BIEF et l’AILF (Association internationale des libraires francophones) interrogent depuis dix jours les membres du réseau de par le monde dont les réponses illustrent l’ampleur de l’épidémie, mais aussi la disparité des situations : une dizaine de confinements totaux (comme en Chine, Italie, France, Belgique, Iran, Maroc), d’autres confinements partiels (comme en Allemagne, Grèce, Algérie, Bosnie), des états d’urgence décrétés (en Arménie, Suisse, Kazakhstan, Moldavie, Ukraine) ou des fermetures de frontières (Canada, Chili, Tunisie, Colombie, Pologne, Danemark, République Tchèque, Sénégal). Quelles que soient les situations et les réponses apportées par les États, l’impact de l’épidémie pour les libraires francophones s’avère majeur. Pourtant, ici ou là, ces mêmes libraires tentent de palier au plus vite l’impact de la crise, en sollicitant leurs partenaires et en mettant en œuvre des stratégies.

 

Du côté des éditeurs étrangers, l’équipe du BIEF sonde actuellement les anciens participants de ses programmes Fellowship (Fellowship de Paris et Fellowship d’éditeurs de langue arabe), un réseau regroupant plus de 200 éditeurs du monde, dont les initiatives pour maintenir leur activité varient également en fonction des mesures prises pour lutter contre le virus dans leurs pays respectifs.

 

Ces témoignages, regroupés par zones géographiques, seront communiqués dans la newsletter tout au long de la période de confinement. Nous commençons cette série avec quatre témoignages d’éditeurs et de libraires francophones de la zone Asie, point de départ du coronavirus.

 

Dans la prochaine édition de la newsletter, la parole sera donnée aux libraires francophones et éditeurs européens, l’Europe étant l’actuel épicentre de l’épidémie.


Katja Petrovic