Articles

Imprimer Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Compte rendu

Huit éditeurs francophones à la découverte de la foire de Francfort

novembre 2016

En 2017, aux côtés des stands des éditeurs français (dont celui du BIEF) et des pavillons des différents pays francophones, un espace sera réservé à l’édition d’Afrique subsaharienne francophone et Haïti. Parmi la vingtaine de professionnels participants, huit éditeurs, quatre hommes et quatre femmes, venant aussi bien d’Afrique de l’Ouest que d’Afrique centrale, de Madagascar et d’Haïti ont été sélectionnés au printemps dernier pour suivre, en amont et pendant la foire, un programme coordonné par le BIEF. Avec pour objectif de préparer leur venue et les familiariser avec la dimension internationale de leur métier.

 

Durant leur séjour à Paris, ils ont pu assister à des conférences, comme celle animée par Phi-Anh Nguyen (directeur de la Petite Agence) portant sur les différents types de contrat de cession de droits, puis rencontrer des éditeurs et responsables de droits pour évoquer la réalité des échanges à l’international, et en premier lieu leur expérience de la Foire de Francfort. C’est ensuite à Francfort que ces éditeurs se sont rendus pour une visite de la foire, la première pour la plupart d’entre eux.

Une expérience saluée par tous, notamment pour la dynamique qu’elle a pu engendrer. "En étant présent à Francfort, en nous mesurant aux éditeurs venus du monde entier, nous avons pris conscience de nous-mêmes, de nos faiblesses mais aussi de nos singularités": c’est ainsi que Dan Bomboko, éditeur passionné de BD installé à Kinshasa (RDC), a rendu compte auprès de ses collègues éditeurs de ses impressions au retour de Francfort.

 

L’intérêt du public professionnel pour leurs livres, dont une sélection était présentée sur le stand du BIEF, a été vécu comme un signe encourageant. Pour autant, les éditeurs invités savent les difficultés qui les attendent, et d’abord sur leur propre marché, tant les obstacles au développement d’une "économie du livre dynamique" sont encore nombreux dans cette "francophonie du Sud". À l’international, les éditeurs africains, conscients du chemin à parcourir, veulent pouvoir s’appuyer sur la "force de frappe de l’édition française", comme l’a qualifiée le directeur des éditions Ifrikya au Cameroun, Jean-Claude Awono. L’année qui vient leur en donnera sans aucun doute l’occasion avec les rencontres organisées à l’occasion de Livre Paris, en mars prochain et plus encore lors de la Foire du livre de Francfort 2017, qui offrira un coup de projecteur sur la richesse des productions francophones d’Afrique et d’Haïti.


Pierre Myszkowski
nov. 2016

Plus d'infos